Bienvenue chez les youyous ! 100% Made-in-France 🇫🇷
Rechercher

4 astuces pour préparer des vacances sereines SANS les parents

Les vacances scolaires approchent et vous avez prévu d’envoyer votre progéniture en colo ou chez les grands-parents ?

 

Pour certains enfants, c’est « finger in the nose » mais pour d’autres, il n’est pas toujours facile de partir quelques jours en vacances sans leurs parents. Cœur gros ? Chagrin à venir ? Tsunami de larmes ? Déchirement ?

 

Pour faciliter la transition, voici quelques astuces faciles à suivre pour que tout se passe le mieux possible.

Comme tous grands sportifs, le plus important pour que les choses se passent au mieux, c’est la PRE-PA-RA-TION.

 

1.     On parle à cœur (et à livre) ouvert

 

Dans un souci de transparence et de confiance réciproque, dans les semaines qui précèdent les vacances, il est important de prendre le temps de dire aux enfants où ils vont passer leurs prochaines vacances. Vous pouvez par exemple :

       montrer sur une carte où se situe la ville où ils séjourneront, regarder des photos sur internet pour découvrir la région à l’avance

       donner le nombre de jours exact que vont durer les vacances

       expliquer le trajet, comment l’enfant va s’y rendre (voiture, train, avion, temps de trajet) et comment va s’organiser la passation

       parler des activités prévues (stage de voile, cours de ski, journée au parc aquatique, pique-nique à la base de loisirs, baignade à la mer, etc.) pour susciter l’enthousiasme.

 

Pour lever tous les tracas, il est conseillé de profiter de ce moment pour ouvrir également la porte à la discussion en parlant ouvertement de toutes ses éventuelles inquiétudes (que ce soit du côté de l’enfant mais aussi du côté du parent !). On peut formuler le « Tu vas me manquer » tout en soulignant que « Ça va être super ces vacances » pour telle ou telle raison. On peut même déjà imaginer à quel point il sera trop bien de se retrouver (« Imagine : sur le quai de la gare, je serai celle qui court le plus vite pour te prendre dans les bras ! »).

 

Dans le cas où l’enfant va chez les grands-parents

 

Pour rendre les choses plus concrètes et renforcer le lien, l’astuce est d’appeler les grands-parents plusieurs fois dans les semaines précédant les vacances – idéalement en vidéo ce qui permettra aux plus jeunes de replacer les visages. Et on n’hésite pas à se remémorer de vive voix les souvenirs des dernières vacances ensemble et de parler du programme à venir.

 

C’est l’occasion aussi de mettre en lumière les avantages de changer de maison. Chaque foyer a ses propres règles et souvent chez les grands-parents, il y a plus de liberté alors on insiste bien là-dessus histoire que les enfants y trouvent un véritable intérêt plutôt que de sentir qu’on « les case » quelque part pour les vacances : « Chouette, chez Papi et Mamie on peut dîner devant la télé. Ça va être trop cool ! ».

 

 

Pour les plus petits

 

Si l’enfant est petit, il est inutile de préparer l’enfant trop à l’avance. Aborder le sujet juste quelques jours avant est suffisant. Cette conversation peut être simplement abordée au moment du coucher à l’aide de livres abordant le sujet du départ en vacances de leurs personnages préférés :

 

Petit Ours Brun en vacances chez ses grands-parents

P’tit Loup va chez Papi et Mamie

 

Le truc en +

 

Sans intention de noircir le tableau, pourquoi ne pas (re)lire ensemble le livre « Respect mon corps » de Catherine Dolto abordant de manière subtile la question des adultes malveillants. On ne sait jamais et on n’est jamais trop prudent !

 

2.     Un calendrier pour compter les jours

 

Parce que le temps ne s’écouler pas à la même vitesse pour les adultes et pour les enfants, une astuce hyper simple d’imprimer une page de calendrier et indiquer le décompte des jours au stylo histoire de pouvoir compter le nombre de dodos avant de retrouver les parents – et pourquoi pas coller quelques gommettes ou autres autocollants rigolos. Et hop, on glisse ça dans la valise !

 

Autres idées en +

 

Si votre enfant aime dessiner ou colorier, faites deux dessins ensemble : un dessin sera affiché à la maison avant le départ (pour penser à votre enfant pendant son absence) et l’autre sera glisser dans la valise et pourra être accroché sur son lieu de vacances (pour penser à ses parents).

 

Si votre enfant culpabilise de partir pour de nouvelles aventures sans vous, proposez-lui un cahier où il pourra raconter ses journées. Ce cahier pourra être lu avec les parents à son retour histoire que personne ne loupe une miette de ces supers vacances ! (Pour les enfants les plus inquiets, ce cahier peut aussi être une solution pour vider son sac en partageant ses soucis et autres contrariétés tel un journal intime. Dans ce cas, ce cahier ne sera éventuellement pas lu au retour de vacances avec ses parents si l’enfant ne le souhaite pas.)

 

3.     Faire les bagages ensemble quelques jours avant

 

Afin d’impliquer l’enfant dans la transition qu’il l’attend, faites sa valiser AVEC lui.

 

C’est une façon de :

– le rendre acteur de ses prochaines vacances et de le mettre déjà dans le bain : « Tiens, apporte-moi 5 slips et prends ton maillot préféré ! »

– lui donner quelques consignes : « Tu penseras bien à demander à Papi de mettre une casquette pour te protéger du soleil »

– lui proposer de prendre son objet de sa chambre qui lui tient à cœur (livre, jeu, jouet, etc.) afin qu’il puisse prendre une petite partie de chez lui avec lui.

 

4. On n’oublie surtout pas le doudou Youyou !

 

Objet transitionnel par excellence, le doudou est l’in-dis-pen-sable à glisser dans la valise pour aborder toutes transitions ou changements du quotidien.

Le Youyou emmène le concept du doudou classique encore plus loin car il permet d’avoir une mini-version de ses parents toujours avec soi et dispo H24 pour un petit câlin s’il y a un coup de mou (en particulier après le coup de fil du soir des parents qui viennent aux nouvelles ou au moment du coucher). Certains enfants vont l’installer à table au moment du repas, le trimbaler lors des activités de la journée ou le piétiner fâchés après leurs parents absents.

 

Le truc en +

Pour matérialiser encore plus Papa et/ou Maman de manière tangible, il est possible de :

vaporiser du parfum dessus pour permettre à l’enfant de retrouver votre odeur sécurisante

-et de rajouter un message vocal sur un cœur enregistreur pour un petit mot doux plein-d’amour-qui-réconforte.

Cela permet à votre enfant d’avoir un doudou qui vous ressemble (photo/vue), qui lui parle (cœur enregistreur/ouïe) et qui sent comme vous (odorat). Les sens sont rassurés, l’enfant est apaisé.

 

Autre idée en +

Équipé d’une poche au dos, vous pouvez aussi glisser de petits mots dans le Youyou que votre enfant pourra découvrir tout au long de ses vacances. 😉

 

Voilà ! On y est presque ! Tout est prêt. La préparation est bouclée. Maintenant, place au fun !

 

A J-1, si le timing le permet, pourquoi ne pas fêter ce dernier soir tous ensemble ? Au lieu d’en faire un moment triste (« J’ai pas envie de partiiiiir ! »), renversez la tendance et célébrez le moment ! Par exemple une soirée trop cool pizza-movie ou bien demandez à votre enfant de choisir son repas préféré ! Ce soir-là, on ne garde que le positif et on oublie les appréhensions de la transition imminente ! (de toute façon, on a normalement déjà levé tous les doutes lors de la préparation ;))

 

Le jour J, il ne faut pas hésiter à reformuler le programme de la journée. On répète, on rassure, on conforte. On rappelle comment va se dérouler la transition, où et à quelle heure : « On part après déjeuner » ; « On part dans 30 minutes », etc.

 

LA chose à éviter absolument est de s’éclipser sans dire au revoir à son enfant. (S’il dort, il faut le prévenir avant : « Nous partirons dans la nuit alors que tu feras encore dodo ».) Sans ce passage obligé des au revoir, l’enfant risque de se sentir berné, voire abandonné (« Mais où sont-ils passés ? Ils sont partis ou pas ? J’suis pas sûr(e), je ne comprends pas »). Chaos assuré dans son cœur et sa tête ! L’idéal est de lui donner son Youyou au moment du départ tel un substitut parfait pour prendre le relais : « Tu vois, même si on part, on est avec toi quand même ! ».

 

Pour finir, parce que la séparation peut aussi être difficile pour les parents, on peut faire un échange de cœurs enregistreurs où chaque aura laissé un message vocal de 30 secondes à l’autre. A glisser dans la poche et écouter dès que le besoin se fait sentir !

 

Et pour faire plaisir à ses parents, ne pas oublier d’inclure le Youyou aux photos de vacances. Ainsi, les parents verront leur propre mini-version d’eux-mêmes avec leur enfant à la plage, au restaurant, en randonnée, en activité, etc. et auront alors un peu l’impression de faire partie des vacances aussi ! Win !

 

Pour commander un Youyou

Pour commande un coeur enregistreur

SUMMER BREAK

Cet été, l’atelier de confection ferme par moment.

Il sera ouvert certaines semaines et fermé d’autres semaines – ce qui prolonge inévitablement le délai de confection. Nous vous remercions par avance de votre compréhension. 

Les commandes restent néanmoins ouvertes et nous restons joignables si vous avez la moindre question. 

nous vous souhaitons un bel été !